Page 1 Created with Sketch. Identifiant

Agenda 2030 : les ODD et l’avenir de l’Europe

19 juin 2017

« Les gouvernements locaux et régionaux européens sont fortement engagés dans de multiples initiatives pour localiser les ODD et les traduire dans des cadres pertinents pour leurs réalités et communautés locales. L’Union européenne est-elle prête à exploiter cet énorme potentiel ? » s’interroge Maruxa Cardama, conseillère externe du Secrétariat de la Conférence des régions périphériques maritimes (CRPM) sur les agendas mondiaux, dans un billet de réflexion sur un blog.

« Le Programme de développement durable 2030 a été adopté aux Nations Unies en septembre 2015, à la suite d’un engagement sans précédent avec les gouvernements locaux et régionaux, la société civile, le secteur privé et le milieu universitaire, avec l’UE jouant un rôle déterminant dans l’élaboration de l’accord intergouvernemental. […] En novembre 2015, la CRPM a précisé que l’universalité de l’Agenda 2030 peut et doit être compatible avec une approche différenciée et territoriale de sa mise en œuvre.

Grâce à l’ODD 11, l’Agenda 2030 définit une résolution mondiale sans précédent « pour rendre les villes et les établissements humains inclusives, sûres, résilients et durables ». Mais la dimension urbaine et territoriale – inhérente au modèle de développement territorial encouragé par l’UE – est d’une importance critique pour aborder les 16 autres ODD de manière interconnectée. Mettre en œuvre les ODD dans la pratique nécessite des stratégies de planification et d’implémentation qui ont l’intégration et les interconnexions comme fondements.

Il est communément convenu que les ODD doivent être localisées : être traduites en actions concrètes pour le développement territorial et avoir un impact positif sur les communautés locales. Cet agenda mondial ne permettra pas d’apporter une véritable transformation positive aux personnes et à la planète s’il n’y a pas d’autonomisation des gouvernements locaux et régionaux et de l’appropriation par les citoyens. Le rapport de la Commission européenne sur l’approche territoriale du développement local (TALD) lancé l’année dernière est donc un élément phare de la politique de développement de l’UE.

La compréhension du fait que localiser les ODD signifie donner aux gouvernements locaux et régionaux un rôle de premier plan dans le processus, ainsi que des ressources adaptées, augmente. Une étude menée par Misselwitz et al. montre que la mise en œuvre de jusqu’à 65 % des ODD est menacée si les acteurs urbains locaux ne sont pas impliqués : 21 % des 169 cibles ne peuvent être mises en œuvre qu’avec des acteurs locaux et 24% supplémentaires devraient être mis en œuvre avec eux. Plus de 20 % des 169 cibles devraient avoir une orientation beaucoup plus claire vers la mise en œuvre avec les acteurs locaux, même si le libellé (actuel) des ODD ne le suggère pas. […]

Lisez la publication complète sur le blog ici.