Page 1 Created with Sketch. Identifiant

Les maires à l’échelle mondiale appellent à la libération du maire de Dakar

9 mars 2018
Cela fait un an que le maire de Dakar, Khalifa Sall, est emprisonné, sans procès. C’est un an de trop. Les gouvernements locaux et régionaux d’Europe s’associe au mouvement mondial des maires et élus locaux pour dénoncer cette injustice et appellent à la libération de Khalifa Sall.

Réagissant à cette triste situation, l’Adjoint à la Maire de Paris, représentant politique de PLATFORMA et Envoyé spécial pour les Droits de l’Homme du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE), Patrick Klugman, déclare : « L’ensemble des maires et élus locaux européens s’associent à l’appel des maires à l’échelle mondiale pour la libération de leur collègue Khalifa Sall. Nous appellont les autorités nationales et européennes à faire pression sur les autorités civiles sénégalaises pour que l’état de droit soit respecté et que Khalifa Sall bénéficie du traitement juste que tout justiciable est en droit d’attendre dans une démocratie moderne ! »

Voici l’appel pour la libération du maire de Dakar lancé par les maires du monde entier, auquel se joignent les élus locaux européens :

« Nous, dirigeant·e·s des gouvernements locaux et régionaux réunis au sein de l’Organisation mondiale, Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), avons à cœur de rappeler la terrible situation dans laquelle se trouve le maire de Dakar, emprisonné depuis maintenant un an.

Conformément à la loi sénégalaise, M. Sall devrait être présumé innocent tant que les accusations dont il est l’objet devant la justice, avec ses coaccusés, ne sont pas avérées. Malheureusement, il est toujours détenu.

Nous croyons fermement que les représentants locaux et régionaux doivent être traités avec la dignité que leur confère leur mandat public de maire, président ou conseiller d’une assemblée territoriale.

Nous appelons à l’application d’une justice équitable et au respect de l’Etat de droit pour le maire, Khalifa Sall, et ses coaccusés.

Face à cette situation délicate, nous nous sentons le devoir d’apporter notre soutien et notre réconfort à notre collègue Khalifa Sall et à sa famille. »