Page 1 Created with Sketch. Identifiant

Nouvelle étude : vers des partenariats plus efficaces et responsables

14 décembre 2017

Les nouvelles modalités de la coopération décentralisée offrent une opportunité majeure aux gouvernements locaux et régionaux (GLR) et aux communautés de développer ensemble des approches innovantes pour améliorer la qualité de vie des citoyens. L’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable et les principes d’efficacité du développement adoptés à Busan constituent la feuille de route de ces nouveaux partenariats.

Tels sont les messages clés présentés dans une nouvelle étude « Façonner une nouvelle génération de coopération décentralisée pour renforcer l’efficacité et la responsabilité », élaborée par la Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) et le Gouvernement Basque, dans le cadre de l’Accord de Partenariat Stratégique signé entre PLATFORMA et la Commission européenne.

Selon l’étude, la coopération décentralisée a évolué afin de répondre aux normes renforcées d’efficacité et de responsabilité, tout en favorisant la cohérence des politiques. Cela a été possible grâce aux caractéristiques innovantes introduites par les partenaires de la coopération décentralisée en matière de flux, de partenariats et d’actions, ainsi que de cohérence, de transparence, de suivi, de contrôle social et de responsabilité.

« Cette étude montre clairement que les acteurs territoriaux devraient être impliqués à tous les niveaux des initiatives de coopération décentralisée, y compris dans les étapes de suivi et d’évaluation. Il est nécessaire de renforcer leurs ressources, établir des mécanismes de participation appropriés et garantir un accès transparent à l’information », a déclaré Eleni Marianou, Secrétaire Générale de la CRPM.

Dans les domaines de la spécialisation et de l’expertise territoriales, les GLR travaillant ensemble et avec leurs acteurs territoriaux (tels que tous les échelons territoriaux publics, les agences, les organisations de la société civile, le secteur privé, le monde universitaire et les sociétés philanthropiques) d’une manière plus cohérente, efficace et responsable apportent une valeur ajoutée énorme dans la réalisation du développement économique plus durable, à la cohésion sociale et à la protection de l’environnement dans les communautés locales.

L’étude est une contribution aux futures négociations de la Commission européenne sur l’Agenda européen de coopération au développement et le cadre financier pluriannuel (CFP), ainsi que sur le rôle des collectivités locales et régionales, conformément à l’Agenda 2030. Elle constitue un outil pour les villes et régions européennes, présentant une perspective européenne et internationale en matière d’actions/initiatives innovantes dans le cadre de la coopération décentralisée.

Le Directeur de l’Agence Régionale de la Coopération Basque, Paul Ortega, a déclaré : « La coopération décentralisée a déjà montré son potentiel, mais il est nécessaire d’intensifier ces initiatives innovantes qui offrent une valeur ajoutée et qui sont en lien étroit avec la spécialisation territoriale, la coopération, la cohérence des politiques, la responsabilisation, l’efficacité, la coordination des acteurs et les nouvelles alliances, en vue des défis posés par les ODD (objectifs de développement durable)/Agenda 2030 ».

Pour l’auteur de l’étude, Agustí Fernández de Losada Passols (Directeur des études à Tornos Abogados), « la reconnaissance de la coopération décentralisée en tant que politique publique locale ou régionale, clé de la coopération internationale au développement, fournit une approche inclusive qui tient compte de tous les points de vue et de toutes les pratiques. Elle contribuera à l’élaboration de stratégies qui permettront de mieux surmonter les problèmes mondiaux tels que la croissance économique et l’emploi, l’eau et l’assainissement, l’égalité des sexes et l’action climatique ».

Le Directeur des affaires politiques de PLATFORMA, Wouter Boesman, a déclaré : « En tant que coalition paneuropéenne des collectivités locales et régionales – et de leurs associations – actives dans la coopération décentralisée, PLATFORMA est fière de lancer cette étude sur les formes innovantes de coopération décentralisée. Il ne fait aucun doute que ce document de recherche inspirera de nombreuses villes et régions prêtes à stimuler et à améliorer leur action internationale ».

Sous l’égide du Groupe « Coopérations externes » de la CRPM dirigé par le Gouvernement Basque, l’étude est conçue selon une approche de type « think tank » s’appuyant sur les pratiques et les leçons tirées des expériences des régions membres de la CRPM et les partenaires de PLATFORMA dans le cadre de leurs projets de coopération décentralisée avec les pairs de pays tiers, et par les associations de gouvernements locaux et régionaux et leurs réseaux mondiaux au niveau européen et international. L’étude présente également de nombreux exemples réussis de coopération décentralisée visant à inspirer à de nouvelles pratiques utiles dans ce domaine.