Page 1 Created with Sketch. Identifiant

Aux Rencontres de CUF, PLATFORMA se concentre sur la manière dont les gouvernements locaux européens reagissent face aux crises politiques

8 juillet 2019

A l’occasion de la 10e édition des Rencontres de l’action internationale des collectivités territoriales organisées par Cités Unies France, PLATFORMA a animé plusieurs ateliers, notamment un sur la réaction des villes et régions européennes suite à la crise au Nicaragua et au conflit en Ukraine.

Crise et conflit dans les pays partenaires : réaction des collectivités territoriales européennes. Les cas de l’Ukraine et du Nicaragua

Le renforcement des capacités des collectivités territoriales contribue à la cohésion sociale et alimente les liens inter-sociaux. Ces éléments constituent la base d’une société résiliente mieux préparée à absorber les chocs d’éventuels crises politique et conflits.

En Ukraine, l’Association des Villes Ukrainienne (Nazar Mykoluyk) encourage les partenariats internationaux entre villes pour promouvoir une meilleure stratégie d’accueil des populations déplacées venant des régions de l’Est. Près de 2 million de réfugiés ont fui le conflit qui sévit depuis 2014 suite à l’annexion illégale de la Crimée par la Russie et au soutien de cette dernière aux groupes armées séparatistes dans le Donbass. Selon VNG International (Julia Soldatiuk, Project Manager), ces partenariats entre villes lors de conflit sont des leviers pour mettre en œuvre des politiques locales responsables, inclusives et transparentes qui contribuent à rétablir la cohésion sociale et le dialogue au sein du territoire.

La volonté de poursuivre ces liens de coopération décentralisée peut se voire contré par un manque d’information ou de retour sur l’orientation des projets sur le terrain en temps de conflit. C’est le cas de plusieurs coopérations avec des villes au Nicaragua. L’implication des maires dans la répression civile des derniers mois a été signalée par plusieurs rapports internationaux. Cités Unies France (Jean-Louis Testud, Secrétaire Générale de CUF et adjoint au Maire de Suresnes) souligne le principe de solidarité entre populations et suggère une collaboration étroite avec les organisations de la société civile.

En fin, le Conseil QUAKER pour les affaires européennes (Clémence Buchet, assistante au programme consolidation de la paix) rappelle l’importance de l’éducation à la paix portée par les collectivités territoriales et la coopération décentralisée pour la construction d’une société plus résiliente.

Les échanges ont permis d’identifier les conclusions suivantes :

  • La coopération décentralisée demeure un outil clé dans la construction d’une paix durable par le biais d’une gouvernance locale plus responsable, inclusive et transparente.
  • Le dialogue multi-acteur et multi-niveau (y compris l’alignement avec les décisions du Ministère des Affaires Etrangères) est important pour assurer que la coopération entre villes reste un outil au service des populations locales.
  • Les réponses de la coopération décentralisée aux contextes de crise et conflit sont diverses, dont l’éducation à la paix pour une plus grande sensibilisation et résilience citoyenne. Aussi, la collaboration avec les associations de collectivités territoriales et le travail en réseau au niveau européen contribuent à l’échange d’information et la poursuite de partenariats pertinents.

 

Le nouveau contexte politique européen

Marlène Siméon, Directrice de PLATFORMA, a également présenté le nouveau contexte législatif européen lors de l’ouverture des Rencontres, à savoir : la nomination des Présidents du Conseil et de la Commission et de ses commissaires ; les élections au Parlement européen qui ont modifié le panorama existant (avec la formation de 8 groupes politiques, 60% de nouveaux députés – 450 élus européens pour la 1ère fois – et 37 % de femmes eurodéputés) et évidemment le Brexit dont l’issue reste toujours incertaine. De plus amples informations ont été communiquées le lendemain lors de l’atelier « Comprendre les institutions européennes, réussir son plaidoyer ».

L’édition 2020 des prix PLATFORMAwards

Enfin, les Rencontres ont été l’occasion de lancer l’édition 2020 du prix « PLATFORMAwards ». Cette 2e édition verra les Objectifs de développement durable (ODD) de l’Agenda 2030 des Nations Unies mis à l’honneur. A 10 ans de la date butoir de 2030, le cadre des ODD reste encore méconnu. C’est pourquoi le jury de l’édition 2020 des PLATFORMAwards récompensera les collectivités territoriales qui contribuent au mieux à la promotion et la mise en oeuvre des 17 objectifs mondiaux. A cette occasion, Sylvain Davila, représentant de la Région Nouvelle-Aquitaine et Edmond Zida, Président de la région Plateau Centrale au Burkina Faso, lauréats du prix 2018, ont eu l’occasion de présenter leur projet So’Faso et l’intérêt de participer aux PLATFORMAwards.

Déposer votre candidature ici : www.platformawards.eu