Page 1 Created with Sketch. Identifiant

Les 2èmes Assises de la coopération décentralisée franco-béninoise relancent les partenariats entre territoires

1 décembre 2016

La ville de Cotonou a accueilli du 4 au 5 novembre les 2èmes Assises de la coopération décentralisée franco-béninoise qui ont réuni près de 300 participants, dont les représentants de 15 collectivités françaises et de 67 communes béninoises (sur 77), ainsi que des représentants des associations belges de gouvernements locaux et régionaux.
Ces 2èmes Assises étaient organisées sous l’égide du Ministère de la décentralisation et de la gouvernance locale du Bénin (MDGL), du Ministère français des Affaires étrangères et du développement international et de la Commission nationale française de la coopération décentralisée, de l’Association nationale des Communes du Bénin (ANCB) et de Cités Unies France(CUF).
Les thèmes retenus à cette occasion étaient « Travailler ensemble pour des services de proximité plus efficaces », « Coopérer afin de mieux gérer les ressources » et « Impliquer les acteurs économiques et les populations dans le développement du territoire ».
La séance d’ouverture, a permis d’entendre Léhady Soglo, maire de Cotonou ville hôte, Véronique Brumeaux, Ambassadrice de France au Bénin, et Luc Atropko, Président de l’Association nationale des Communes du Bénin et maire de Bohicon. Ensuite, les missions respectives et les objectifs des participants ont été présentés par Rose-Marie Saint Germes Akar, Présidente du Groupe Pays de CUF et Vice-Présidente de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise, Bernard Lesterlin, Député de l’Allier, Président du groupe d’amitié parlementaire France-Bénin, Bertrand Fort, Délégué de la Délégation à l’action extérieure des collectivités territoriales, et Abel N’Tcha Koutoucou, Directeur des relations culturelles, de la coopération décentralisée et de l’humanitaire au ministre des Affaires étrangères et de la coopération. Barnabé Z. Dassigli, ministre de la Décentralisation et de la gouvernance locale, a conclu cette séance d’introduction.
Les séances plénières et ateliers ont permis des présentations dans un esprit de dialogue parfois direct et sans détours, mais toujours dans un souci remarquable de partage d’intelligence et d’amitié. Les collectivités françaises ont manifesté leur intérêt des mutualisations en France ou au Bénin pour un rapprochement des territoires. Les soutiens de PLATFORMA, de la Commission européenne, de collectivités et des associations wallonne (UVCW) et néerlandaise (VNG) ont élargi les débats au cadre européen. Des partenaires techniques et financiers ont pris la parole, dont l’Agence française de Développement (AFD).
Si un certain nombre de préoccupations s’étaient précédemment exprimées concernant les ressources (par exemple l’eau), les objectifs nouveaux liés aux impératifs du changement climatique sont apparus dans le souci de meilleure gestion (eau, et aussi énergie, déchets).
De nouveaux acteurs béninois ont grandement enrichi ces Assises par leurs expériences (de Femmes chefs d’entreprise, du réseau des Femmes élues, ou de Jeunes chefs d’entreprise…) démontrant ainsi des mobilisations inédites et mobilisatrices dans les thématiques de la coopération.
Structurellement des objectifs ont été esquissés :

  • Ajouter à la coopération traditionnelle nord-sud, la recherche de réciprocité, comme par exemple, la coopération universitaire qui encourage la poursuite des études supérieures en France de jeunes béninois
  • Conforter la place des mairies du Bénin dans les schémas de développement et de gouvernance modernisés, au plus près des besoins et des dynamiques des territoires
La Clôture des Assises a mis en évidence les nombreuses propositions émises durant les sessions qu’ont synthétisées avec conviction le Président de l’ANCB évoquant la constitution d’un groupe de parlementaires béninois pour promouvoir l’action territoriale auprès du gouvernement, le souhait de CUF pour la création d’un Groupe-pays France et des réunions intermédiaires plus fréquentes entre deux Assises.