La Charte des autorités locales pour l’égalité femmes-hommes en Afrique dévoilée

1 juin 2022

Un tout nouvel outil pour parvenir à l’égalité des genres dans les villes et régions d’Afrique a été présenté le 19 mai à l’occasion d’Africités, le plus grand rassemblement démocratique panafricain organisé par Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, à Kisumu au Kenya : la Charte des autorités locales pour l’égalité des genres en Afrique.

Ce fut un moment émouvant et symbolique qui constitue l’aboutissement de quatre années de travail intense, de consultations, d’échanges et de réflexion de CGLU Afrique, de son Réseau des Elues Locales en Afrique (REFELA) du CCRE et de PLATFORMA.

« C’est un honneur pour Africités d’avoir accueilli la cérémonie de signature de la Charte pour l’égalités femmes-hommes. Cela démontre que notre organisation porte fièrement la bannière de la considération du genre », a déclaré la nouvelle présidente de CGLU Afrique Fatimetou Abdel Malick.

18 articles

Les Droits humains fondamentaux et le développement durable et efficace ainsi que l’égalité des genres constituent des valeurs partagées et objectifs communs pour les gouvernements locaux et régionaux du monde entier. La nouvelle Charte, adressée aux maires et aux dirigeants locaux à travers l’Afrique, est composée de 18 articles couvrant des thèmes tels que : les femmes dans les postes de décision, l’égalité professionnelle, la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles, ainsi que le rôle des femmes dans la planification et le développement local. La charte est actuellement disponible en 4 langues : français, anglais, arabe et portugais.

Un guide de mise en œuvre a également été publié pour soutenir les signataires de la Charte à transformer leur engagement politique en actions concrètes pour améliorer la gouvernance, renforcer les droits des femmes et favoriser des sociétés plus équitables. Le guide fournit des ressources méthodologiques et des études de cas mettant en évidence les pratiques réussies en matière d’intégration de la dimension de genre sur le plan local.

La présentation de cette Charte, qui a été créée par et pour les collectivités territoriales d’Afrique de la Charte, démontre le potentiel de la coopération mondiale entre les municipalités et les villes pour promouvoir et réaliser des progrès durables. Le Secrétaire Général du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE), Fabrizio Rossi, a fait part de son enthousiasme pour cet exemple de coopération décentralisée fructueuse entre l’Afrique et l’Europe, déclarant: « C’est un jour de fierté pour CGLU Afrique et le Réseau des Elues Locales en Afrique (REFELA) ; le CCRE/PLATFORMA est honoré d’avoir fait partie du processus d’élaboration de la Charte africaine et de partager l’expérience que nous avons acquise pendant 15 ans avec la Charte européenne pour l’égalité. J’ai hâte de voir les transformations que cet outil permettra/facilitera et je sais que nous continuerons à nous inspirer et à apprendre les uns des autres grâce aux bonnes pratiques en matière d’égalité des sexes. »

Des situations qui se sont aggravées

Cette Charte de l’égalité arrive à un moment critique, dans un contexte où les femmes et les filles sont toujours confrontées à des discriminations et des inégalités dans l’accès à l’éducation et aux soins de santé, à des écarts entre les genres dans la prise de décision et le leadership, à l’émancipation économique et sont confrontées à des niveaux élevés de violence et de harcèlement. Autant de situations qui se sont aggravées au cours de la pandémie de COVID-19.

« L’égalité n’est plus une option, mais un facteur nécessaire à la relance. Les femmes peuvent apporter de nouvelles approches à l’élaboration des politiques et un nouvel élan municipaliste dans les arènes internationales, nationales, régionales et locales ; et les gouvernements locaux peuvent être un catalyseur de la participation des femmes », a déclaré Emilia Saiz, Secrétaire Générale de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU).

En effet, les autorités locales sont des acteurs clés pour renforcer l’égalité des genres et mettre en pratique l’Agenda 2063 de l’Union africaine. En outre, elles sont essentielles à la réalisation de tous les programmes mondiaux, y compris l’ODD5 de l’Agenda 2030 et le Programme d’action de Pékin des Nations unies. Les contributions des gouvernements locaux et régionaux sont cruciales pour un développement durable sur le plan social, économique et écologique.

CGLU Afrique et le REFELA ouvriront la voie pour garantir l’adoption et la mise en œuvre généralisées de la Charte des autorités locales pour l’égalité des genres en Afrique. Grâce à des campagnes de sensibilisation et de promotion, au renforcement des capacités et à la participation de partenaires et de sympathisants, les objectifs ambitieux décrits dans la Charte peuvent devenir une réalité.

Découvrez le lancement de la Charte sur Twitter avec #GenderCharter4Africa

S'inscrire à la newsletter