Page 1 Created with Sketch. Identifiant

Les élus locaux français tendent la main à leurs homologues ukrainiens

14 mai 2019

L’Association Française du Conseil des Communes et Régions d’Europe (AFCCRE) a organisé une visite d’élus locaux en Ukraine au lendemain de l’élection présidentielle ukrainienne. Lors de ces deux jours d’échanges, des élus locaux français, allemand, géorgien, moldave, polonais et ukrainiens ont partagé des opportunités de coopération, en particulier dans le secteur de l’efficacité énergétique et du tourisme.

Jocelyne Bougeard, Adjointe à la Maire de Rennes et Porte-parole de PLATFORMA, « encourage la nouvelle équipe présidentielle à intégrer les autorités locales dans leurs projets et à renforcer la réforme territoriale en cours ».

A l’occasion d’un échange organise à ambassade de France, l’ambassadrice, SE. Isabelle Dumont, a salué l’initiative de l’AFCCRE et a appelé à developper les projets de coopératioin décentralisée avec l’Ukraine. Elle a présenté les projets de coopération entre Marioupol et plusieurs villes françaises : Caen, La Rochelle, Vitry-sur-Seine et Chartes qui ont conduit à un contrat de gestion des eaux de 64 millions d’euros. Plusieurs autres partenariats ont été présentés, notamment Brovary et Fontenay-sous-Bois ou Odessa et Marseille. D’autre part, les communes de Berdychiv, Chougouyiev, Slavouta, Rivne and Ruzhyn ont également exprimé leur intérêt pour développer un partenariat avec un municipalités française.

Thibaut Guignard, Vice-Président des Côtes-d’Armor : « Nous demandons au nouveau président ukrainien qu’il renforce la décentralisation, avec plus de pouvoir au gouvernements locaux, plus de moyens financier également, pour pouvoir développer les territoires en Ukraine. Et nous espérons que dans sa position pro-européenne, il pense coopération décentralisée, car celle-ci participe aussi à rapprocher l’Ukraine de l’Union européenne ».

Christophe Chaillou, Directeur general de l’AFCCRE, informe les participants des opportunités de coopération propose par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour développer des partenariat en Ukraine. Néanmoins il réaffirme l’importance pour les collectivités territoriales de respecter le droit international, en particulier dans le cas de la Crimée et du Donbass.

Les échanges avaient pour objectif d’apporter des solutions aux priorités des partenaires ukrainiens, moldaves et géorgiens mais aussi de contribuer aux 20 objectifs pour 2020 identifié par la commission européenne et le Service européen d’action extérieur (SEAE) dans le cadre du partenariat oriental, initié en 2009 par la Pologne et la Suède. D’autre part, la commission européenne, lance cette année une évaluation du soutien de l’UE aux autorités locales dans les pays du voisinage, les intervenants et les participants étaient donc invités à identifier des recommandations à l’attention des institutions pour son cadre politique post-2020.

Olga Khonitch, Adjointe au Maire de Chernihiv, espère « que l’UE maintiendra sa coopération dans les domaines de l’égalité femmes-hommes et l’efficacité énergétique et que le processus de décentralisation continuera ».

 

Ronan Dantec, Sénateur de Loire-Atlantique et Conseiller municipal de Nantes, souligne: « Si le défi climatique est une priorité pour l’UE alors elle doit investir dans les pays comme l’Ukraine, ou la météo nécessite une importante consommation énergétique. Le système de chauffage central, héritage de l’Union soviétique, ne devrait pas être remplacé mais modernisé afin de réduire les coûts et les émissions de CO2 ».

Plusieurs recommandations ont été identifiés lors des quatre sessions sur le climat et l’efficacité énergétique, la décentralisation et la gouvernance, l’égalité femmes-hommes et le développement économique locale.

 

  1. Faciliter l’accès des villes et régions Ukrainiennes aux programmes européens, notamment les programmes de lutte contre le changement climatique;
  2. Garantir les acquis de la reforme territoriale;
  3. Intégrer les citoyens et les zones rurales au programme de coopération;
  4. Généraliser l’égalité femmes-hommes dans l’ensemble des programme de coopération, en particulier dans les projets de développement économique;
  5. Adapter les programme de coopération à la demande des gouvernements locaux et régionaux ukrainiens et non pas à l’offre de l’UE.

 

Iryna Yarmolenko, Conseillère municipal de Zhytomir, appelle « l’UE a d’avantage de soutien aux gouvernements locaux et régionaux ukrainiens et espère que le Président Zelensky considerera comme prioritaire l’égalité femmes-hommes et notamment la mise en œuvre de budgets orientés égalité femmes-hommes ».

L’AFFCRE a invité ses homologues ukrainiens à poursuivre leur travaux sur l’efficacité énergétique, la réforme territoriale, le développement économique local et l’égalité femme-homme à Orléans en Janvier 2020, concluant ainsi avec succès une première activité partenariat oriental du SGA II de PLATFORMA.