Page 1 Created with Sketch. Identifiant

Les collectivités locales répondent à l’appel de Macron pour l’instauration d’un programme d’aide aux collectivités

19 avril 2018
Les collectivités locales européennes reçoivent avec enthousiasme et intérêt la proposition qu’a formulé le Président Macron devant le Parlement européen réuni en session plénière le 17 avril : la création d’un programme européen pour financer les collectivités locales accueillant des réfugiés.

Réagissant à cette proposition, le secrétaire général du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE), Frédéric Vallier, a déclaré : « Nous sommes disposés à travailler avec le Parlement européen et la Commission pour définir les contours de l’aide à apporter aux collectivités dans le domaine de l’accueil et de l’intégration des réfugiés. Nous portons l’ambition de construire, avec nos membres – les associations nationales de collectivités locales – un programme de financement direct des collectivités qui réponde aux enjeux liés à cette question cruciale. »

Afin d’enrichir le débat sur le futur plan de dépenses de l’UE, le CCRE et ses associations membres ont également avancé des pistes sur la façon de mieux faire usage des fonds européens dans le domaine de la migration.

L’engagement des collectivités dans ce domaine n’est toutefois pas nouveau : cela fait déjà plusieurs années que les villes et les régions appellent à un meilleur financement pour l’accueil des réfugiés.

En 2016, les maires, élus locaux et régionaux de toute l’Europe se sont ralliés derrière l’appel du CCRE pour exhorter les Etats membres à tenir leurs promesses en matière de politique d’asile et d’intégration.

Cet appel comporte une série de propositions concrètes pour répondre à l’urgence, mais aussi aux besoins des collectivités en termes d’intégration. Les collectivités sont en effet en première ligne pour assurer l’accompagnement social, le soutien à l’éducation et l’accès à l’hébergement des réfugiés.

Si le temps passe, les problèmes subsistent. Le CCRE et ses associations membres sont prêtes recevoir ces fonds et à aider à en définir les contours : c’est désormais à l’UE et aux Etats membres de jouer.

Pour paraphraser le chef d’Etat français, l’accueil des réfugiés constitue « un des dossiers sur lesquels nous devons obtenir des résultats tangibles ». La balle est dans le camp des Etats membres, du Parlement et de la Commission.

A lire également

L’OCDE et la Commission européenne viennent de publier un rapport sur l’intégration des migrants. Intitulé « Travailler ensemble pour l’intégration des migrants et des réfugiés au niveau local« , le document met en avant 12 points que chaque ville ou région d’Europe peut appliquer pour assurer une intégration plus efficace des migrants, et ce en collaboration avec tous les niveaux de gouvernance et les acteurs locaux. Le CCRE a grandement contribué au rapport.